mardi 27 janvier 2009

Disproportionné

par Alain Legaret

Disproportionné : mot utilisé pour manifester sa déception quand il n’y a pas eu assez de Juifs tués.

Exemple : Israël a attaqué de façon disproportionnée à Gaza. Elle a fait plus de 1000 morts alors qu’elle n’avait eu "que" 18 tués.

Par ailleurs,
Les attaques de l’OTAN, quant à elles, n’ont jamais été qualifiées de disproportionnées.
Les attaques de la France n’ont jamais été qualifiées de disproportionnées.
Les attaques de la coalition n’ont jamais été qualifiées de disproportionnées.
Les attentats islamistes n’ont jamais été qualifiés de disproportionnés.
Même les attentats du 11 septembre 2001 avec ses milliers de victimes en quelques minutes n’ont jamais été qualifiés de disproportionnés.

C’est seulement quand Israël bouge, que les pacifistes sournois se lèvent pour crier "Horreur, c’est disproportionné!"

Selon la définition des dictionnaires, disproportionné veut dire hors proportion.

Par conséquent, si Israël suivait les recommandations des frustrés de sang juif, elle devrait répliquer de façon proportionnée, c’est-à-dire en respectant la notion de proportion.

Ca voudrait dire quoi au juste?

Cela voudrait dire qu’étant donné qu’il y a sur terre environ cent fois plus de Musulmans que de Juifs, quand les Islamistes du Hamas appliquant à la lettre certains enseignements coraniques douteux, assassinent 18 Juifs au nom d’Allah, Les Juifs en retour devraient en tuer 100 fois plus, soit environ 1800 Musulmans. Voilà ce que serait logiquement une réponse proportionnée, ce qui ne manquera pas, on s’en doute, de "combler d’allégresse" les pseudos non-violents grands manipulateurs de mots.

C’est-à-dire que d’après ces nouvelles règles de droit instaurées par ceux qui ne savent plus quoi inventer pour accuser Israël, L’Etat Juif aurait donc leur autorisation pour tuer encore 800 Musulmans à Gaza, afin de parfaire le compte.

En poursuivant leur macabre logique, est-ce que réagir de façon proportionné à leur sens, implique aussi qu’en réponse aux derniers attentats islamistes de Bombay qui ont fait 9 victimes juives parce que juives, la sacro-sainte proportion justifierait le droit d’envoyer au cimetière 900 Musulmans supplémentaires avec l’approbation des Nations de façon qu’à la tribune de l’ONU, on applaudisse en disant : "c’est bien, c’est proportionné » ?

Est-ce que réagir de façon proportionnée, implique qu’en réponse à l’Inquisition d’Espagne qui a fait plusieurs milliers de victimes, il revient de droit aux Juifs de raser le Vatican, d’assassiner ses 1000 habitants et de trouver quelque part ailleurs quelques centaines de milliers d’autres Chrétiens à torturer jusqu’à ce que mort s’ensuive pour pouvoir exercer son droit à la proportion ?

Est-ce que réagir de façon proportionnée implique que les Juifs qui ont vu leur peuple réduit de moitié par les Allemands, ont droit, selon encore ces sinistres adeptes de la proportion, de venir à leur tour supprimer la moitié du peuple allemand ? Est-ce que les Juifs ont donc l’obligation d’assassiner 42 millions d’Allemands pour ne pas qu’on les accuse encore de disproportion ?

Je parle bien d’obligation car si on veut vraiment respecter le sens des mots, le terme proportionné ayant une signification mathématique bien précise, la disproportion doit été aussi dénoncée lorsque le nombre de victimes juives est supérieur au nombre de victimes de leurs ennemis.

Or jusqu’à présent,
Pas une fois les attaques portées contre les Juifs ou contre Israël n’ont été qualifiées de disproportionnées,
Pas une fois les fausses accusations portées contre les Juifs ou contre Israël n’ont été qualifiées de disproportionnées.

Rien de tout cela. Le terme "disproportionné" est aujourd’hui réservé : il ne fait l’unanimité que lorsqu’il s’agit d’accuser Israël afin de lui contester le droit de se défendre.

D’ailleurs, contrairement à l’avis des assaillants par mots assassins, les ennemis d’Israël sur le terrain ne s’y trompent pas. Non seulement ils confirment que considérer comme équitable le ratio de un pour un est parfaitement ridicule, mais ils renchérissent même, puisque eux parlent de ratio de un Juif pour mille Arabes. C’est en tout cas le nombre de prisonniers qu’ils réclament en échange de l’otage Guilad Shalit. Qu’aucune plainte de pacifistes ne se soit encore faite entendre, laisserait-il supposer que ce ratio est celui qui à leurs yeux, s’approcherait le plus de proportions acceptables?

En fait, si au fil des siècles les Juifs avaient du répliquer aux attaques qu’ils ont eues à subir en respectant les règles de la stricte proportion , il y a longtemps qu’il n’y aurait plus sur terre ni Chrétiens, ni Musulmans.

Avant de conclure, je souhaiterai attirer l’attention sur deux cas de véritable disproportion qui sont à l’origine de beaucoup de souffrances.

La première disproportion, c’est celle de l’énormité des moyens humains, financiers, matériels et temporels mis en œuvre destinés à traquer le faux-pas d’Israël, alors que dans de nombreux endroits du globe, des personnes meurent en silence par centaines de milliers, dans la plus grande indifférence, par manque de soin et de moyens, assassinées dans l’ombre, loin des projecteurs braqués sur le seul Etat Juif.

La seconde disproportion, c’est l’acharnement du monde à vouloir absolument créer un énième pays arabe sur le confetti juif, alors que les Musulmans, bien que cent fois plus nombreux que les Juifs, disposent déjà de mille fois plus de terres qu’eux.

Et si quelqu’un souhaite évoquer les réfugiés, je lui dirai qu’Israël n’a pas attendu 60 ans pour absorber 600 000 des réfugiés juifs fuyant les pays arabes, soit plus que le nombre total de réfugiés arabes de l’époque.

Et elle a fait cela en silence, sans tirer une seule roquette sur la Libye, sans commettre un seul attentat suicide en Irak, sans faire sauter un seul avion d’Air Algérie, et, sans avoir besoin non plus des milliards de dollars de charité en provenance du monde entier.

Aujourd’hui, sur son confetti, Israël fait cohabiter, entre autres, les réfugiés juifs des pays arabes, mais aussi un million d’Arabes israéliens qui n’ont pas fui en 1948 et qui n’ont pas été massacrés pour autant.

Quant au nombre total de Juifs vivant encore dans le monde arabe, il s’élève de nos jours à moins de 5000 âmes.

Disproportionné, n’est-ce pas ?

Voilà ce que je me devais de dire sur ce mot qui déchaîne les passions antisémites de moins en moins voilées. J’espère que cette mise au point pourra participer à rétablir les faits dans leurs justes…proportions.

Même si aux yeux des fanatiques, cette réponse risque encore d’apparaître comme disproportionnée.




Disproportionate
by Alain Legaret
Original: Disproportionné translated from french by the GAP Team.

Disproportionate: a word used to show its disappointment when there were not enough Jews killed.

Example: Israel attacked Gaza in a disproportionate way. The death toll was more than 1 000, while it sustained 18 dead "only".

Besides,
The attacks of the NATO themselves were never considered as disproportionate.
The attacks of France were never considered as disproportionate.
The attacks of the Coalition were never considered as disproportionate.
The Islamists’ attacks were never considered as disproportionate.
Even on September 11th 2001, the attacks making thousands of victims in just a few minutes were never considered as disproportionate.

It is only when Israel moves, when the sneaky pacifists get up and shout «How horrible, THIS is disproportionate! »

According to the definition of dictionaries, disproportionate means : out of proportion.

Consequently, if Israel followed its recommendations for the spilled Jewish blood, it should answer in a proportioned way, that is by respecting the notion of proportion.

“What would that mean exactly?”

It would mean, by looking at the facts, that there are approximately hundred times more Muslims on earth than Jews; that when the Islamists of the Hamas, applying literally doubtful Koranic teachings, murder 18 Jews in the name of Allah, Jews in return should kill 100 times more. Which is approximately 1 800 Muslims. That is what would logically be a proportioned answer, which we suspect would certainly " delight joyfully " the big word-manipulating non-violent writers.

That is according to these new legal rules established by those who do not know what more to invent in order to accuse Israel. The Jewish State would thus have their authorization to kill another 800 Muslims in Gaza, to even the score.

By continuing their macabre logic, does a proportioned reaction in their sense, also imply that as an answer to the last Islamist attacks of Bombay, which made 9 Jewish victims because they were Jews, the sacrosanct proportion would justify the right to send to the cemetery another 900 Muslims with the approval of the Nations so that in the UNO would applaud and declare : " it's correct, it is proportioned "?

Does it mean that reacting in a proportioned way is an answer to the inquisition which made several thousand of victims in Spain, that it goes back to the right for Jews to flatten the Vatican, to murder its 1 000 inhabitants and to find somewhere else some hundreds of thousand more Christians to be tortured to death, just to be able to exercise its right of proportion?

Does it mean that reacting in a proportioned way, for Jews who saw their people reduced by half by the Germans, that they are entitled, still according to these sinister followers of proportion, to come and kill half of the German people ? Do the Jews have thus the obligation to murder 42 million Germans, so that we can still not accuse them of disproportion?

I really empathise the word obligation, because if we really want to respect the meaning of words, the proportioned term having a very precise mathematical meaning, the disproportion must also be denounced when the number of Jewish victims is superior of the number of victims of their enemies.

But until now, not even once have attacks against Jews or against Israel been considered as disproportionate, not even once have the false charges against Jews or against Israel been considered as disproportionate.

Nothing of that kind. The "disproportionate" term is reserved today: it is used unanimously only when accusing Israel, to dispute its right to defend itself.

By the way, Israel’s neighbouring enemies don’t get fooled, as opposed to assailants using murderous words. Not only do they confirm that considering a ratio of 1 to 1 as fair is perfectly ridiculous, but they go even further by talking about a ratio of one Jew for 1.000 Arabs. That is, however, the number of prisoners they require in exchange for the hostage Guilad Shalit. As no pacifist has made the slightest complaint yet, does it mean that this ratio would represent in their view the closest acceptable proportion?

In fact, in the course of the past centuries, if the Jews had responded to the attacks they had to undergo by respecting the rules of the strict proportion, there wouldn’t have been any Christians or Muslims left on earth for a long time.

Before concluding, I wish to point out on two cases of real disproportion which are at the origin of many sufferings.

The first disproportion is the huge human, financial, material and temporal means implemented, destined to track any stumble of Israel, while in numerous places of the world, people die silently by hundreds of thousands, with the biggest indifference, due to the lack of care and means, murdered in the shadow, far from the spotlights aimed only at the Jewish State.

The second disproportion, is the stubbornness of the world which absolutely wants to create a nth Arab country on the Jewish piece of confetti, while the Muslims, although hundred times more numerous than the Jews, already have one thousand times more land.

And if somebody wishes to mention refugees, I shall say that Israel did not wait 60 years to absorb 600 000 of the Jewish refugees fleeing Arab countries. It is more than the total number of Arab refugees at the time.

And it was done silently, without firing a single rocket at Libya, without committing a single suicide attack in Iraq, without blowing up a single Air Algeria plane, and, neither with the help of billions of dollars of charity from the whole world.

Today, on its piece of confetti, among other things, Jewish refugees of Arab countries coexist in Israel with a million Israeli Arabs who did not run away in 1948 and who were not massacred for as much.

As for the total number of Jews still living in the Arab world nowadays, it totals less than 5 000 souls.
Disproportionate, isn’t it?

That is what I had to say about this word, unleashing anti-Semitic passions always less concealed. I hope that this clarification can contribute to restore the facts in their right proportions.

Even if in the eyes of fanatics, this answer still risks to appear disproportionate.


4 commentaires:

Marcoroz a dit…

Pertinent comme toujours !

Mais Yashiko Sagamori avait déjà traité ce sujet il y a quelques années:

http://marcoroz.over-blog.com/article-19386688.html

tangerin49 a dit…

Ce n'est pas grave, c'est toujours bon de rappeller certaines choses !

Anonyme a dit…

On peut aussi faire une étude sur les disproportions financières que touche le peuple palestinien à chaque fois qu'il déclenche une guerre. Dès le premier jour du conflit, le millions de l'UE et de certains autres pays sont tombés dans leur portefeuille.
Chic, voilà l'aubaine. Faire la guerre et vous devenez riche.

Marcoroz a dit…

C'est sans doute le groupe humain le plus subventionné de la planète, mais je crois que de toutes ces sommes, une minorité d'entre eux se remplit les poches et les autres n'en voient pas la couleur...

Reproduction des textes originaux autorisée avec le lien et la mention suivante: © copyright Le Monde à l'Endroit