vendredi 2 septembre 2011

Bravo Monsieur "Le Monde"

par Alain Legaret


Il est une des techniques de presse qui consiste à faire passer par les autres les messages politiquement incorrects qu’on n’ose pas dire soi-même. Cela permet de rendre public des idées nauséeuses tout en clamant « c’est pas moi ! ».

Dernièrement, les animateurs de Sud Radio ont naïvement orienté leurs auditeurs sur la pente savonneuse des lobbys, de l’argent et de DSK, et ont soudain joué les vierges effarouchées dès que le débat, ô surprise, a tourné à l’antisémitisme.

Ils se sont fait élégamment épinglés par Sophie Aram de France Inter comme le montre la vidéo ci jointe. Qu’elle en soit remerciée, ça devient tellement rare que des journalistes fassent leur boulot.


video

Bien entendu, Sud Radio a franchi la ligne rouge. Ils ont fait l’erreur de prononcer le mot "juif".
Ils ne sont vraiment pas futés ! Ils ne se sont pas encore rendu compte qu’en France, il y a des règles très claires : Il est d’usage de s’inspirer de la littérature du IIIe Reich tout en se gardant bien d’associer le mot "juif" à ses propos, les appellations "sioniste" ou "israélien" étant largement suffisantes pour faire passer le message.


Ainsi, le sioniste ou l’israélien étant largement diabolisé, on peut tout dire sur lui sans passer pour un antisémite puisqu’ils le disent a la télé et à la radio, c’est donc forcement vrai !

Tiens, c’est curieux, c’est exactement la technique de Mister Goebbels en personne qui avait tellement réussi à persuader que les Juifs étaient de vilains sous-hommes, que les collabos français pensaient que "sale juif " et "les juifs au four" s’apparentaient plus à de la réclame qu’à la plus grosse dégueulasserie de l’histoire.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Ainsi, le quotidien Le Monde utilise aussi la méthode du message par la bande.
Il renvoie le lecteur sur des liens externes afin d’enrichir son contenu.

Aujourd’hui, le journal en ligne propose l’article "dans une cité en Israël, les jeunes « font la chouffe", paru sur un blog tiers.

L’auteur a du se faire suer pour pondre son article…long de trois phrases plus un enregistrement audio d’une minute !! Chapeau l’artiste, ça c’est du boulot !

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le souci du quotidien de référence n’est pas de choisir ses liens externes en fonction de la qualité de leur contenu. Non, on pourrait croire qu’il choisit exprès des sites trash, comme pour montrer qu’eux sont les meilleurs.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Mais à y regarder de plus près, on peut y voir des choses bien curieuses. Car dans l’article en question, Israël est associé aux mots : cité, attentat, territoires occupés, ultraortodoxes, problèmes, société inégalitaire, exclus, pauvres, trafic de drogue, problèmes sociaux.

Et tout ça en seulement trois phrases !!! Ca, c’est du grand art !

Si on veut faire passer en quelques mots un message encore plus négatif sur les israéliens, à part: "sale youpin, sale youpin, sale youpin, sale youpin, sale youpin, sale youpin, sale youpin, sale youpin, sale youpin, sale youpin, sale youpin, sale youpin, sale youpin", la vérité, je ne vois pas.
(Vous pouvez remarquer que je n'ai pas dit "juif" moi non plus.)

Cela passerait à la rigueur si les articles ne dénigrant pas Israël n'étaient pas si rares, voire inexistants.

Pourtant, les problèmes de misère et de désoeuvrement touchent la planète entière, et même les pays les plus développés. Malheureusement certains font une fixette sur Israël, et ils en parlent dès qu’ils peuvent en dire du mal. Mais pour eux c’est normal, ça s’apparente à de la réclame.


© copyright Alain Legaret pour Le Monde à l'Endroit

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bravo Sophie Aram pour cette intervention à France-Inter Ces propos sur Sud-Radio sont devenus courants, j'en ai entendus de semblables à l'évocation de l'affaire DSK. On en entend de plus scandaleux encore et, quand vous réagissez, vous êtes mis au ban.

Reproduction des textes originaux autorisée avec le lien et la mention suivante: © copyright Le Monde à l'Endroit