lundi 1 janvier 2007

Le premier janvier

Il n’y a pas si longtemps encore, tout calendrier édité jusque dans les années 1960 indiquait que la "Circoncision" était l’événement célébré au premier janvier, soit huit jours exactement après la fête de Noël.
Mieux que ça, le début de l’année a été fixé ce jour en particulier, justement parce qu’il commémorait l’entrée de l’enfant de Bethlehem dans l’alliance hébraïque.

Cette précision ne laissait aucune place au doute quant à la judéité de Jésus.

Mais voilà. Lorsque la religion ne fit plus recette, la fête de Noël est devenue celle de la gastronomie et des cadeaux, tandis que le premier janvier fut rebaptisé "Jour de l’an".

La brèche étant ouverte, certaines belles âmes militantes ou devenues très perméables au marketing proche oriental, ont trouvé le moment opportun pour tenter d’avancer que Jésus était......Palestinien.

Rien n’est trop gros face à une Europe jusque là judéo-chrétienne qui décide, afin d’acheter la paix sociale, de s’inventer des racines musulmanes.

Exceptionnellement, la fête de l’Aïd-el-Kebir coïncide avec ce début d’année 2007.

Espérons que cela ne donnera pas d’idée à nos Daladier de service pour venir rebaptiser le Jour de l’an.

Bonne année.

Alain Legaret

Aucun commentaire:

Reproduction des textes originaux autorisée avec le lien et la mention suivante: © copyright Le Monde à l'Endroit