dimanche 27 août 2006

Libération…de haine antijuive

Dans un article intitulé « le mur d’Israël, visions croisées » publié dans le journal Libération du samedi 26 août 2006, on peut lire :
« D'un côté à l'autre du mur qui sépare juifs et Arabes….. »

Notez au passage que d’après le quotidien Libération, certaines ethnies contrairement à d’autres, ne méritent pas la majuscule. Erreur sans doute qui, comme bien des erreurs précédentes, se fait encore au détriment des Juifs.

Ensuite, oser parler d’un mur qui sépare Juifs et Arabes, c’est ne rien comprendre à rien.
Il y a d’un côté du mur des Juifs et des Arabes qui vivent en paix, et de l’autre côté du mur, il y a des Arabes. Ces Arabes là, Musulmans notamment, sont racistes et antisémites. Ils ont des programmes télévisés qui appellent au meurtre des Juifs, assassinent quand ils le peuvent tout Juif, homme, femme et enfant et brulent les synagogues.
En Israël il y a des Juifs et des Arabes. De l’autre côté du mur, il y a des Arabes racistes et assassins. Sans eux, il n’y aurait jamais eu besoin de mur.

Il y a peut-être d’autres choses à dire sur l'article de Libération parcouru en diagonale, mais franchement, on trouvera certainement mieux à faire que de perdre son temps à lire cette prose sans intérêt, si ce n’est de par sa dangerosité et les effets secondaires qu’elle suscite obligatoirement.
Comme pour les cigarettes, il faudrait prévenir les consommateurs par une étiquette sur chaque article indiquant « attention, risque de lobotomisation ».

Ou encore, comme pour l’alcool « un article ca va, deux articles, bonjour les dégâts ». Pensez qu’un français s’avale en moyenne un journal radio le matin, un article de la presse écrite, un peu d’info télévisée le soir et ca y est, il a largement dépassé la dose prescrite. Imaginons ce que ca peut donner à l’échelle du pays !! L’affaire Dreyfus ? La collaboration ? Certes, c’étaient des erreurs.
Mais cette fois, c’est surement la bonne ! Depuis le temps, vous les tenez enfin, les Juifs, grâce à vos gentils Palestiniens. Et même s’ils sont un peu barbares et sadiques, ils sont tellement mignons vos petits protégés. Regardez les dans leurs guenilles, sont-y pas malheureux tout plein avec l’aide de nos charmants journalistes ? Quelle aubaine pour les antisémites ! La France, ce si beau pays avec ses générations entières de lobotomisés à la haine antijuive. Pire qu’une catastrophe écologique : va falloir des siècles pour rattraper tout ça.

Pour en revenir a nos moutons, parler comme le fait Libération «du mur qui sépare juifs et Arabes », c’est faire preuve d’ignorance ou d’antisémitisme. Liberté est laissée au journal de choisir ce qui lui convient le mieux.

Alain Legaret
27 août 2006

L’article original de Libération peut être consulté sur : http://www.liberation.fr

1 commentaire:

B. a dit…

Merci pour cet article qui dénonce les dérives dangereuses de la presse française. Prompte à attiser la haine sous prétexte de s'émouvoir sur des 'victimes' bien ambigües. L'article de Libération, reprend -encore- le mythe du 'mur' comme il s'est développé ici.

Il existe un mur véritable, celui de la désinformation, des préjugés, de la haine, des partis pris qui se trouvent des justifications. Celui érigé par nos medias. Celui de ceux qui ne cessent de dénoncer les monstruosités ou les injustices du passé pour éloigner d'eux tout soupçon au présent. L'abjection se pare de vertu.
Et chaque jour, obstinément, des journalistes alimentent l'antisémitisme. Au mépris de toute objectivité, rejetant ou minimisant toute information qui pourrait être favorable à Israël quand ils relatent le conflit actuel. Ils travestissent la réalité en usant d'un vocabulaire mensonger.
Sous leur plume des terroristes se métamorphosent en 'activistes' ou en 'résistants' (quelle insulte à ceux qui portaient ce nom).Et voici des assassins très convenables.
Qu'importe qui ils sont réellemnt. Le but n'est pas d'informer, de donner à réfléchir. Non. Il s'agit de diaboliser sans cesse Israël. Minuscule et immense pays dont il y aurait tant à apprendre. Non, cette option est rejetée. Plutôt collaborer avec les ennemis de la démocratie et des libertés.

La sottise comme la haine sont habitudes ou dispositions tenaces.
Se protéger des attentats terroristes en érigeant une barrière de sécurité ? Impensable pour des journalistes incapables d'endiguer leur propre violence, masquée sous des analyses politiques des plus discutables. Et qui nous abreuvent d'informations partiales.

Reproduction des textes originaux autorisée avec le lien et la mention suivante: © copyright Le Monde à l'Endroit